a stackable world

Coups de feu à Martigny

24.05.2010
lien permanent
17 commentaire(s)

Dimanche soir, vers 19h, une fusillade à Martigny. Huit coups de feu, un mort, deux blessés, sous mes fenêtres.

Parler des circonstances du drame, ... Je laisses ça aux journalistes ils le feront certainement demain ou après-demain.
Ce qui m'a choqué, fondamentalement, c'est l'absence générale d'informations sur le sujet après coups. La même dépêche ATS reprise par tous les sites d'information. Rien de plus.

Ok, on c'était dimanche et lundi c'est congé. Mais on est d'accord qu'une fusillade sur la place Centrale, entre la maison de commune, les bistrots peuplés, la police, l'UBS, diverses commerces d'habits, de nourritures, ..., bref au coeur de la ville, c'est tout sauf banal. On s'attend à avoir un peu plus d'informations. Mais non.

Ensuite il faut se rendre compte de la situation. La violence augmente au centre ville de Martigny. Chaque discussion que j'ai eu, tout le monde pense que la police de Martigny est composé d'une bande de cowboys, ne cherchant que la gloriolle, traquant les permis de conduire et aussi sympathique que des portes de granges.
Jamais dehors de leur voiture, ils ne savent pas ce que les gens font, rien. Comment peut-on assuré la sécurité d'une ville en se tenant à l'écart de la vie de cette ville ?
La violence augmente et il semblerait que ce soit toujours les mêmes groupes en jeu, ayant les mêmes habitudes et les mêmes bistrots. Genre, "tu vas aux alpes et au barock régulièrement, tu sais que ça va se passer".

Non honnêtement savoir qu'un homme va sortir son flingue dimanche soir, on ne peut pas réellement savoir en traînant dans des bistrots, mais on voit les points de tensions se créer en directe et on peut désamorcer.

La violence sur la place Centrale devient régulière. La police a déjà été prise en défaut plusieurs fois depuis le début de l'année et rien n'est changé. Il faudra peut-être attendre qu'une balle perdue touche une femme enceinte pour que ça change.